Être actrice noire en France

 

ETRE_ACTRICE_NOIRE_EN_FRANCEcouv

Par Lucie Andrée, ouvrage paru le 2 décembre 2019

Description de l’ouvrage :
Dans l’univers résolument blanc du cinéma français, comment se rendre visible en tant que femme noire et actrice ? Quelle place leur est donnée à l’écran ? L’étude des personnages féminins noirs dans le cinéma français contemporain en donne un aperçu : les rôles périphériques, stéréotypés et marginalisés se bousculent. Cet ouvrage enquête sur l’histoire des représentations au travers d’une étude exhaustive des rôles interprétés par ces femmes et d’une analyse détaillée du parcours de trois actrices contemporaines. Il aborde la complexité d’exercice de ces actrices tiraillées entre le besoin de travailler et l’idée de contribuer malgré elles à faire perdurer ces représentations stéréotypées.

  • Date de publication : 2 décembre 2019
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 168 pages
  • ISBN : 978-2-343-18571-2
  • EAN13 : 9782343185712
  • EAN PDF : 9782140136832
  • EAN ePUB : 9782336887586
  • (Imprimé en France)

Un cinéma ambulant en Afrique. Jean-Paul Sivadier, entrepreneur dans les années 1950

par Odile Goerg, L’Harmattan, 2020, 160p.
Préface de Claude Forest

Le cinéma ambulant connaît une vif essor après 1945 en Afrique, où ce loisir est plébiscité en ville mais aussi à la campagne. Des entrepreneurs privés assurent des séances qui attirent jeunes et vieux, hommes et femmes, musulmans ou chrétiens. Cet ouvrage présente un document exceptionnel, le récit des tournées de Jean-Paul Sivadier, entre 1956 à 1959, au Sénégal, en Haute-Volta, au Soudan français et en Mauritanie, complété par ses photographies prises sur le vif. Ils permettent aussi d’entrevoir la réalité humaine et économique d’une petite entreprise de cinéma à la fin de la période coloniale.

Odile Goerg est professeure émérite en histoire de l’Afrique (Université de Paris, Paris-Diderot) et membre du CESSMA (Centre d’Étude en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques). Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle en contexte urbain, en particulier sur les loisirs et le cinéma.

  • Date de publication : 20 avril 2020
  • Broché – format : 15,5 x 24 cm • 158 pages
  • ISBN : 978-2-343-19780-7
  • EAN13 : 9782343197807
  • EAN PDF : 9782140147937
  • (Imprimé en France)

 

À l’œuvre en cinéma! Des femmes en Afrique et au Moyen Orient

 

Programme journées d’étude des 29-30 janvier 2021

En lançant le projet « Les filières cinématographiques en Afrique et au Moyen-Orient au prisme du genre : Enjeux, questionnements et terrains » par le biais de l’appel à articles publié fin 2018, nous revendiquions une démarche innovante qui consistait à interroger au prisme du genre et dans une approche comparative, le fonctionnement des filières du cinéma dans leurs dimensions professionnelle, créative et culturelle. Notre volonté était de mettre en lumière des parcours individuels en interrogeant la méthode, et d’entamer une démarche patrimoniale de recueil de données sur des pays et/ou métiers qui n’en disposent pas (ou de manière parcellaire) afin de rendre compte de l’accès genré aux différentes activités de la production, mais aussi de la circulation et de la valorisation des films. L’enjeu de ces journées sera de valoriser les premiers résultats obtenus, à paraître prochainement dans À l’œuvre en cinéma : Des femmes en Afrique et au Moyen Orient, de faire un bilan des recherches menées, de réfléchir à la méthodologie, aux démarches privilégiées, aux difficultés rencontrées, afin d’envisager dans une discussion collective de cette expérience, les moyens de développer et d’approfondir les questionnements et les terrains, d’évoquer les points aveugles et faire émerger les axes de réflexion qui nous semblent les plus pressants. Ces journées bilan constitueront par là-même une étape cruciale du développement du nouveau projet « Création collective au cinéma en Afrique et au Moyen Orient : activités techniques et créatives au prisme du genre et des générations » qui sera lancé dès que les conditions sanitaires le permettront.

Vendredi 29 janvier 2021

Matinée: Penser les héritages comme leur absence

9h-9h45 – Mot d’accueil : Hülya Uğur Tanriöver et Ayse Toy Par

Introduction : Patricia Caillé, Raluca Calin, Hülya Tanriöver

9h45 – 11h15 – Session n⁰1 –  Parcours singuliers: quel héritage ? – Modératrice: Ayse Toy Par

 Enregistrement de la séance 1 – en ligne sur la chaîne Youtube du réseau HESCALE

Mot d’accueil de Ayse Toy Par : 4min.15s
Mot d’accueil de Hülya Ugur Tanriöver: 6min.50s
Introduction  Patricia Caillé, Raluca Calin, Hülya Ugur Tanriöver: 9min.30s
Présentation Claude Forest à 41.57 min.

Claude Forest (Paris Sorbonne Nouvelle, IRCAV), “Andrée Davanture, monteuse. Un œil à l’écoute”

 Enregistrement de la séance 2 – en ligne sur la chaîne Youtube du réseau HESCALE

Marie-Pierre Ulloa : vidéo non disponible
Patricia Caillé au début de la vidéo

Marie-Pierre Ulloa (Stanford University), “Mise en mots de la mise en scène : le cas Gitai-Sanselme”

Patricia Caillé (Université de Strasbourg, CREM), Heiny Srour, reconstitution d’un parcours aux marges du cinéma libanais

11h15-11h30 – Pause

11h30 – 13h00 – Session n⁰2 – Revisiter l’histoire du cinéma : rendre compte de l’héritage laissé par les pionnières – Modératrice: Raluca Calin

Anna-Marie Jansen Van Vuuren (Tshwane University of Technology, Pretoria), Representing Suffrage and Female Agency within the South African Film industry: the Role and Influence of Director Katinka Heyns

Alejandra Val Cubero (Universidad Carlos III, Madrid), Nujoom Alghanem: Filming in the United Arab Emirates

Ons Kamoun (ESAC/IRMC, Tunis), Kahena Attia, un combat pour une inaltérable intelligence du montage

Après-midi: Femmes en activité dans les secteurs du cinéma

14h15 – 16h15 – Session n⁰3 – Des femmes dans les filières nationales: Enjeux de la transformation des regards – Modératrice: Patricia Caillé

Enregistrement de la séance 3 – en ligne sur la chaîne Youtube du réseau HESCALE

Présentation Gülsenem Gün et Hülya Ugur Tanriöver: 9 min.
Présentation Lambert Ndzana: 55 min.
Présentation Raluca Calin: 1h33min.
Présentation Florence Martin: 2h05min

Table ronde: 2h53 min

Gülsenem Gün (Université de Galatasaray) et Hülya Uğur Tanriöver (Professeure émérite), Les femmes qui “osent faire” leurs films en Turquie

Lambert Ndzana (Paris Sorbonne Nouvelle, IRCAV), La présence des femmes dans l’activité cinématographique au Cameroun

Raluca Calin (Université d’Avignon, LCC), (R)évolutions tacites : trajectoires cinématographiques éthiopiennes

Florence Martin (Goucher College, Baltimore), Lamia Chraibi, parcours d’une productrice marocaine

16h15-16h30 – Pause

16h30-18h15 – Table ronde: Des femmes à l’œuvre en cinéma: Accéder et maintenir une activité en cinéma en Afrique et au Moyen Orient

Modératrice: Hülya Ugur Tanriöver

Naïma Bachiri, monteuse, Suisse et Maroc

Deniz Eyüboğlu, cheffe opératrice, Turquie

Christelle Magne, cheffe opératrice, Cameroun

Yağmur Misirlioğlu, première assistante de réalisation, Turquie

Océane Étincelle Nyetam, cheffe opératrice, monteuse, Cameroun

Samedi 30 janvier 2021

Matinée : Comment contester, intégrer et collaborer ?

9h00-10h30 – Session n⁰4 : Capacité d’agir et contestation de l’ordre établi

Modératrice: Hülya Ugur Tanriöver

 Enregistrement de la séance 4 – en ligne sur la chaîne Youtube du réseau HESCALE

Présentation Salima Tenfiche: 10min 50s.
Présentation Emna Mrabet: 53 min.
Présentation Stéphanie Pourquier-Jacquin: 1h40min30s.

Salima Tenfiche (Université de Paris, CERILAC), La place des femmes dans le cinéma algérien contemporain, un indicateur d’affranchissement vis-à-vis de l’Etat.

Emna Mrabet (Université de Paris 8, ESTCA), Femmes réalisatrices en Tunisie : une tradition révolutionnaire ?

Stéphanie Pourquier-Jacquin (CNAM-Inseac, DICEN-Idf), Les réalisatrices qataries, vitrine d’un cinéma en devenir ?

10h30-10h45 – Pause

10h45-13h15 – Atelier de préparation au projet CREACOLCIN « Création collective au cinéma en Afrique et au Moyen Orient : activités techniques et créatives au prisme du genre et des générations » du réseau HESCALE qui sera mené au printemps et à l’été 2021. Réservé aux participant.e.s du projet.

13h15-13h30 – Conclusions du colloque

Comité d’organisation  et responsabilité scientifique: Patricia Caillé (Université de Strasbourg, CREM EA 3476), Raluca Calin (Université d’Avignon, LCC), Aurore Renaut (Université de Lorraine, CREM EA 3476), Hülya Uğur Tanriöver (FILMMOR), Ayse Toy Par (Université de Galatasaray, MEDIAR)

Pour toute information, contacter patricia.caille@unistra.fr ou calin.raluca@gmail.com.

Pour participer aux différentes sessions, un formulaire d’enregistrement est à votre disposition, contactez-nous : https://forms.gle/5SeqsTJUf9GmdaKe9 Vous recevrez un mail avec l’ensemble de renseignements et le lien de connexion.

Filmer les peaux foncées

Par Diarra Sourang, 2019, 142 p.

Comment filmer les peaux foncées ? L’idée première de l’ouvrage était de répondre à cette question d’un point de vue strictement technique, de ne parler que de caméra, de lumière et des autres outils du chef opérateur. Pourtant, il était difficile de faire abstraction des considérations socioculturelles qu’elle implique. L auteure a donc essayé de comprendre ce qu’est une peau foncée en tant qu’idée, en tant que matière et en tant qu’élément à filmer.

Diplômée en 2018 de l’École nationale supérieure Louis-Lumière en section cinéma, Diarra Sourang présente ici sa recherche de fin d’études. Elle travaille aujourd’hui comme électricienne de prise de vue sur les plateaux de cinéma et souhaite devenir directrice de la photographie.

 

  • Date de publication : 27 novembre 2019
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 142 pages
  • ISBN : 978-2-343-18358-9
  • EAN13 : 9782343183589
  • EAN PDF : 9782140136269
  • EAN ePUB : 9782336887012
  • (Imprimé en France)

 

Les filières cinématographiques en Afrique et au Moyen-Orient au prisme du genre : Enjeux, questionnements et terrains

Programme colloque HESCALE – Istanbul, les 19 et 20 mars 2020  (Colloque reporté à l’automne 2020)

En lançant le projet « Les filières cinématographiques en Afrique et au Moyen-Orient au prisme du genre : Enjeux, questionnements et terrains » par le biais de l’appel à articles publié fin 2018, nous revendiquions une démarche innovante qui consistait à interroger au prisme du genre et dans une approche comparative, le fonctionnement d’une filière dans ses dimensions professionnelle, créative et culturelle. Notre volonté était d’entamer une démarche patrimoniale de recueil de données sur des pays et/ou métiers qui n’en disposent pas (ou de manière parcellaire) afin de rendre compte de l’accès genré aux différentes activités de la production, mais aussi de la circulation et de la valorisation des films. L’enjeu de ces journées sera de valoriser les résultats obtenus, de faire un bilan des recherches menées, de réfléchir à la méthodologie, aux démarches privilégiées, aux difficultés rencontrées, afin d’envisager dans une discussion collective de cette expérience, les moyens de développer et d’approfondir les questionnements et les terrains, d’évoquer les points aveugles et faire émerger les axes de réflexion qui nous paraissent les plus pressants.

 

Le 19 mars 2020

9:30 Accueil, Café

10:00 Discours  d’inauguration

Francis Rousseaux, Université Galatasaray

Hulya Tanriöver, FILMMOR
Ayse Toy Par, Université de Galatasaray, MEDIAR
Patricia Caillé, Université de Strasbourg (CREM EA 3476), HESCALE
Raluca Calin, Université d’Avignon (LCC – EA 7542)

10:30- 12:00

Première session: Les éclaireuses: quel héritage ? Modération Raluca Calin

Claude Forest (Univ. de Strasbourg – IRCAV): Andrée Davanture, monteuse. Un œil à l’écoute

Patricia Caillé (Univ. de Strasbourg – CREM EA 3476): Le Liban, une exception ? De Heiny Srour à un secteur géré par des femmes

Anna-Marie Jansen van Vuuren (Tshwane University of Technology):  Katinka Heyns: Legacy and influence on the South African film industry

Discussion

12:30-14:00 Pause déjeuner

14:00-16:00 

Deuxième session: Porter le flambeau national de la résistance à la contestation Modération Patricia Caillé

Salima Tenfiche (Univ. Paris 7 Denis Diderotj – CERILAC): La place des femmes dans le cinéma algérien contemporain, un indicateur d’affranchissement vis-à-vis de l’État

Emna Mrabet (Univ. Paris 8 – ESTCA): Femmes réalisatrices en Tunisie : une tradition révolutionnaire ?

Hülya Uğur Tanrıöver (Professeure émérite, FILMMOR): Gülsenem Gün (Univ. Galatasaray) : Courage, persévérance et solidarité : les réalisatrices du nouveau cinéma turc face à la crise des industries de films

Raluca Calin (Univ. Avignon, EA 7542 – LCC) : La figure de la réalisatrice en Ethiopie : une nouvelle vague conjuguée au féminin

Discussion

Pause café

3ème session Trajectoires artistiques et professionnelles Modération Ayşe Toy Par

16:30- 18:00

Lambert Ndzana (Univ. de Paris 3 – IRCAV) : Au Cameroun, les femmes ont-elles le même accès que les hommes aux métiers du cinéma ?

Alejandra Val Cubero (Universidad Carlos III de Madrid – TECMERIN): Nujoom Alghanem: Filming in the United Arab Emirates

Mame Rokhaya Ndoye (Univ. Gaston Berger – CIERVAL): La figure de la réalisatrice ouest-africaine francophone. Portraits croisés entre le Burkina Faso et le Sénégal.

Le 20 mars 2020, Institut Français d’Istanbul et FILMMOR

09:30 Accueil café

10:00-12:00 Réunion de travail avec les participants du colloque au sujet de la publication et du projet HESCALE 2021

Déjeuner

13:00 – 16:30  Participation au Festival International Itinérant des Films de Femmes FILMMOR: Projection de films et débat

16:30 – 17:00 pause café

17:00 – 18:45  Projection de Sofia (2017), un film de Meryem Benm’Barek

19:00 – 20:00  Table ronde avec la réalisatrice Meryem Benm’Barek et les chercheures Particia Caillé, Gülsenem Gün et Hülya Ugur Tanrıöver sur le thème : Le cinéma des femmes au Maghreb et en Turquie

Dîner

Comité d’organisation et responsabilité scientifique: Patricia Caillé (Université de Strasbourg – CREM EA 3476), Raluca Calin (Université d’Avignon – LCC EA 7542), Hülya Tanriöver (Professeure émérite – FILMMOR), Ayse Toy Par (Université de Galatasaray – MEDIAR)

Ce colloque est financé par :
– MEDIAR, Université de Galatasaray
– FILMMOR
Il est soutenu par:
– Institut français d’Istanbul
– L’IRCAV – Université de Paris 3